Search This Blog

Translate

Facebook

Wednesday, 27 June 2018

Aux origines de l’imprimerie en Algérie : les mythes, les médias, et les masses

 Episode 40 

Aux origines de l'imprimerie en Algérie: 
Les mythes, les média et les masses


Dr. Arthur Asseraf est maître de conférences en histoire contemporaine à l'Université de Cambridge et Fellow de Trinity College. Ses travaux portent sur l'histoire de la colonisation, des médias, et de l'information au Maghreb et en France au XIXe et XXe siècles. Son premier livre, Electric News in Colonial Algeria, porte plus particulièrement sur les transformations de la notion d'"actualité" en Algérie.

Dans ce podcast, il revient sur les commencements des médias de masse en Algérie, en examinant les débuts de la presse et de ses multiples publics. 

L'Algérie est une pionnière méconnue de la presse dans le monde arabe. Si l’historiographie se focalise sur l’Egypte ou le Liban, le XIXe siècle voit le développement d’une presse algérienne abondante et peu étudiée. En effet, en Algérie la presse est souvent réduite à son origine française. Comme l'imprimerie est arrivée en Algérie par les bateaux de l’armée française à Sidi-Ferruch en 1830, la presse ne serait-elle qu’une importation coloniale? Pas tout à fait. Proches de l’Europe, les Algériens connaissent l’existence de l’imprimerie bien avant la conquête. Ensuite, sous la période coloniale, bien qu’une bonne partie des journaux soit destinée à un public français, les Algériens s’approprient des publications qui ne leur sont pas destinées. En outre, l’imprimerie en langue arabe au XIXème siècle traverse les frontières impliquant des Libanais, des Italiens et des Tunisiens dans l’essor des publications en Algérie et dans toute la Méditerranée. Bien avant la télévision satellitaire et les réseaux sociaux, elle crée des publics unifiés de Fès à Baghdad.

En croisant les imprimeurs et leurs publics, le cas de l'imprimerie peut servir de base à une réflexion sur les liens actuels entre progrès technologiques, médias, modernisation et conscience nationale.

La conférence de Dr. Arthur Asseraf est programmée dans le cadre du cycles des conférences « Histoire du Maghreb, histoire au Maghreb », co-organisé par le Centre d'Études Maghrébines en Algérie (CEMA) et le Centre de Recherche en Anthropologie Sociale et Culturelle (CRASC). Elle a eu lieu le 10 Avril 2018 à Oran, Algérie. 

Dr. Saddek Benkada, historien, maître de recherche au Centre de Recherche en Anthropologie Sociale et Culturelle (CRASC), et membre du Conseil Scientifique du CEMA a modéré cet évènement.



Téléchargez le Podcast:  Feed  / iTunes / Podbean

Nous remercions Dr. Tamara Turner, Ethnomusicologue et chercheurs au Max Planck Institute for Human DevelopmentCentre for History of Emotions, pour son interprétation de Natiro / Ya Joro du répertoire du Diwan Hausa. 

Réalisation et montage: Hayet Lansari, Bibliothécaire / Chargée de la diffusion des activités scientifiques (CEMA). 
_______________________________________________________________________________________________________

BIBLIOGRAPHIE SUGGÉRÉE 

de Tarrazi, Philippe. 1913-33. Ta'rikh al-sihafa al-arabiyya, 4 vols, Beirut: Al-Matba'a al- adabiyya.

Guechi, Fatima-Zohra. 2009. La presse algérienne de langue arabe 1946-1954. Alger: Bahaeddine Editions.

Ihaddaden, Zahir. 2003. Histoire de la presse indigène en Algérie des origines jusqu’en 1930. Alger: ANEP.

Merad, Ali. 1964. « La formation de la presse musulmane en Algérie (1919-1939). » Revue de l'institut des Belles Lettres Arabes à Tunis 27: 9-29. 

Nasrallah, Joseph. 1948. L’Imprimerie au Liban. Beyrouth: Harissa. 

Nasser, Mohammed. 1980. Al-suhuf al-‘arabiyya al-jaza’iriyya min al 1847 ila 1940. Alger.

Schwartz, Kathryn. 2017, "Did Ottoman sultans ban print?Book History 20: 1-39.

Sers-Gal, Germaine. 1959. « La presse algérienne de 1870 à 1900. » Revue africaine 103: 92-112.

Souriau-Hoebrechets, Christiane. 1969. La presse maghrébine. Paris: CNRS.

All Podcasts