Search This Blog

Translate

Facebook

Monday, 20 August 2018

La science-fiction et la littérature algérienne: Discussion entre Kamel Daoud et l'auteur Riadh Hadir autour de son dernier roman, « Pupille »

Épisode 46

La science fiction et la littérature algérienne:
Discussion entre Kamel Daoud et l'auteur Riadh Hadir
autour de son dernier roman, « Pupille »




Rencontre littéraire autour du roman de Riadh Hadir, Pupille, animée par l'écrivain Kamel Daoud.

Cette rencontre est programmé dans le cadre du Cycle des conférences Arts et Lettres au Maghreb, organisé le 19 avrir 2018 au Centre d'Études Maghrébines en Algérie (CEMA), à Oran.




L'Auteur


Graphiste en publicité primé, Riadh Hadir, né en 1982 à Oran, écrit depuis son plus jeune âge. Lecteur passionné, grand amateur de littérature de genre et particulièrement de science-fiction, c’est tout naturellement vers ce pan du livre qu’il se tourne lorsqu’il présente le manuscrit de son premier roman, Pupille, au Prix Littéraire Mohammed Dib en 2016. Le roman est finaliste, puis publié à la rentrée 2017 aux éditions ANEP. Le roman sera également nominé au Grand Prix Assia Djebar du roman en 2017, et pour le Prix de l'Escale d'Alger en 2018.

À travers le prisme de la dystopie satirique, Pupille traite principalement des dérives de la foi dans un monde régi par des idéologies superficiellement opposées mais indiscutablement totalitaires. À cet effet, le biais social et humain assumé de Pupille vient rompre avec les visions d’autres romanciers algériens, habituellement très politisées. Riadh Hadir publie régulièrement des billets et des textes courts sur son blog, « Vivre à l’oreille ».


Le Modérateur


Kamel Daoud est journaliste, chroniqueur et écrivain depuis les années 1990 en Algérie, Rédacteur en chef de l’un des plus importants journaux francophones algériens, Le Quotidien d’Oran, il a été aussi signataire de la rubrique « Raïna Raïkoum », l’une des plus lues en Algérie. Il est par ailleurs chroniqueur dans le magazine Le Point , l’un des principaux hebdomadaires en France et signe des colonnes dans le New York Times. Deux chroniques seront particulièrement surmédiatisées, « Cologne, lieu de fantasmes », publiée dans Le Monde, traitant du désir et de la sexualité dans le monde arabe et l’autre, sous le titre « L’Arabie Saoudite, un Daech qui a réussi » publiée dans le New York Times. Kamel Daoud est aussi lauréat du Prix Jean-Luc Lagardère du journaliste de l’année en 2016.

Sa carrière littéraire commence avec la publication de quelques récits dans le début des années 2000 et un premier recueil de nouvelles, La préface du Nègre (Edition Barzakh), qui a reçu le Prix littéraire Mohammed Dib, le plus prestigieux prix littéraire algérien en 2008 et a été nominé pour le Prix Goncourt de la Nouvelle en France une année plus tard et le Prix Wepler. Le recueil sera traduit en plusieurs langues.

La consécration viendra avec le roman Meursault contre-enquête, publié d’abord en Algérie chez les Editions Barzakh, puis en France avec Actes Sud. Le roman sera traduit en 34 langues et recevra le Prix du Goncourt du Premier Roman, le Prix des cinq continents de la Francophonie, le Prix François Mauriac, entre autres. Le roman sera adapté au théâtre en France et en Allemagne et va être adapté au cinéma l’année prochaine. En 2017, Kamel Daoud signe Mes indépendances, un recueil de chroniques, une sélection sur dix ans d’activité, qui sera récompensé par le 16ème Prix Livre et Droits de l’Homme de la Ville de Nancy, en France; et un roman Zabor ou Les psaumes, qui reçoit le Prix Littéraire Transfuge du meilleur roman en langue française (2017), et le Prix Méditerranée 2018. Des traductions de ce roman vers d'autres langues sont en cours. 



Téléchargez le Podcast:  Feed  / iTunes / Podbean

Réalisation et montage: Hayet Lansari, Bibliothécaire / Chargée de la diffusion des activités scientifiques (CEMA).

 __________________________________________________________________________________________________

Lectures supplémentaires en science fiction et littérature d'anticipation


Adams, Douglas. 1982 (1979). Le Guide du voyageur galactique. Jean Bonnefoy, Trad. Paris: Éditions Denoël.

Asimov, Isaac. 1957 (1951). Fondation. Jean Rosenthal, Trad. Paris: Hachette.

Boulle, Pierre. 1963. La Planète des singes. Paris: Cercle du nouveau livre.

Girod, Ryad. 2015. La fin qui nous attend. Alger: Éditions Barzakh.

Hadir, Riadh. 2017. Pupille. Alger: Éditions ANEP.

Haidar, Sarah. 2013. La morsure du coquelicot. Alger: Éditions APIC.

Handala, Lynda. 2017. Allunisons. Alger: Éditions Dalimen.

Herbert, Frank. 1970 (1965). Dune. Michel Demuth, Trans. Paris: Éditions Robert Laffont.

Huxley, Aldous. 1932. Le Meilleur des mondes. Jules Castier, Trad. Paris: Plon.

Levin, Ira. 1971 (1970). Un bonheur insoutenable. Frank Straschitz, Trad. Paris: Éditions Robert Laffont.

Orwell, George. 1950 (1949). 1984. Amélie Audiberti, Trad. Paris: Éditions Gallimard.

Sansal, Boualem.  2015. 2084. Paris: Éditions Gallimard.

Simmons, Dan. 1991 (1989). Hyperion. Guy Abadia, Trad. Paris: Éditions Robert Laffont.

Simmons, Dan. 1992 (1990). La chute d'Hypérion. Guy Abadia, Trad. Paris: Éditions Robert Laffont.

Simmons, Dan. 1996. (1995). EndymionGuy Abadia, Trad. Paris: Éditions Robert Laffont.

Vonnegut, Kurt. 1972 (1963). Le Berceau du chat. Jacques B. Hess, Trad. Paris: Éditions Seuil.

Wells, H. G. 1895 (2010). La machine à remonter le temps. Henry D. Davray, Trad. Paris: Folio Junior.

Wolfe, Bernard. 1955 (1952). Limbo. Alex Grall, Trad. Paris: Éditions Robert Laffont.

All Podcasts